Rachel Loizeau, “Traditions narratives dans la sculpture du Karnataka”

Rachel Loizeau, membre associée au CREOPS, vient de publier dans la Collection Asie des Presses de l’université Paris-Sorbonne (PUPS) l’ouvrage “Traditions narratives dans la sculpture du Karnataka”.

L’art hoysala est surtout connu à travers trois monuments qui font partie des circuits touristiques du Sud du Karnataka à savoir Belur, Halebid et Somanathapur. Il existe pourtant un groupe de temples tout à fait exceptionnels, moins connus mais tout aussi remarquables aussi bien sur le plan architectural qu’iconographique.

Ces monuments sont construits sur un soubassement orné de plusieurs frises superposées, dont l’une d’elles présente un enchaînement narratif original mettant en scène les épopées, l’enfance de Kṛṣṇa et certains récits puraniques. Le Mahābhārata, jusqu’alors peu représenté dans la sculpture, connaît un développement inédit. Cet ensemble d’édifices unique en son genre est limité à la fois dans le temps, mais aussi géographiquement, puisque tous les temples sont situés au coeur du royaume hoysaḷa et ont été construits dans un laps de temps relativement court, à savoir un demi-siècle (1120-1268).

Replacer ce corpus particulièrement exhaustif dans le contexte plus vaste de la sculpture narrative méridionale – en comparant les représentations hoysaḷa avec, d’une part, des images plus anciennes datées des périodes cāḻukya et cōḻa, mais aussi postérieures en particulier dans la sculpture Vijayanagar et Nāyak – permet alors d’apprécier la spécificité du genre narratif hoysaḷa.

Voir l’ouvrage sur le site des PUPS.


Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search