Instant et essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures

(scroll down for English)

Le colloque international Instant et essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures, qui aura lieu les 27, 28 et 29 juin 2018, est co-organisé ‒ en partenariat interdisciplinaire, interculturel et interuniversitaire ‒ par les centres IReMus (université Paris-Sorbonne/BnF/CNRS/Ministère de la culture), Creops (université Paris-Sorbonne), CERC (université Sorbonne nouvelle), CEAC (université de Lille), APP (université de Rennes), ainsi que l’IAO (Lyon 2/ENS Lyon/CNRS). Il aura lieu à INHA (Institut national d’histoire de l’art), 2 rue Vivienne / 6 rue des petits champs, Paris 2e.

Argumentaire

Le concept d’inspiration est étudié en Occident depuis l’Antiquité (cf. Marianne Massin, La pensée vive, qui traite l’histoire du concept dans la création philosophique et littéraire ‒ mais de façon restreinte à l’Occident et sans ouverture aux autres arts). En Asie, l’inspiration n’a pas été conceptualisée en tant que telle : il y est plutôt question de sensation, d’intuition, d’éveil subit. En Chine et en Corée, bien qu’il soit fait référence à des facteurs déclenchants ‒ du type, en sciences, « pomme de Newton » ou « baignoire d’Archimède » ou, en arts, par exemple Zhang Xu, calligraphe des Tang, qui trouve un nouveau style, la cursive folle, au spectacle d’une danse au sabre ‒ tout acte de création est d’abord considéré comme produit du souffle vital et de l’imprégnation. Au Japon, l’accent est mis sur la tradition secrète et le processus artistique (quel que soit l’art) fait appel à l’expérience non dite et à la réceptivité (posture en seiza, kata, cf. Hiroyuki Noguchi). En Inde, la méditation et la visualisation mentale des formes de la divinité précèdent et favorisent la réalisation des images…

Que l’inspiration résulte d’une préparation consciente (valeur du temps), de l’attente, de la prédisposition à son déclenchement, ou d’une fulgurance tangentielle émanant de la rencontre entre l’intériorité de l’artiste et une extériorité, on en cherchera les manifestations, les occurrences, les conditions d’émergence et la façon dont elle se déploie dans le cas où cette extériorité est un autre art ou une autre culture. Ce qui donne son titre au colloque : Instant et essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures.

Il s’agit d’analyser le mystère de cet instant, en ayant conscience que « toutes les tentatives d’explication psychologique de la création ‒ avant tout de la création artistique ‒ sont en un sens vaines, en un sens nécessaires » (Maldiney, Art et existence, p. 36). Pour décrire ce moment imprévisible de franchissement d’une « faille », le « saut » qui s’accomplit entre deux « bords » (ibid.), par persévérance ou fente-déchirure dans les nuages (laissant passer l’éclair ou entrevoir le soleil), on s’appuiera sur les écrits tels que considérations philosophiques, témoignages d’artistes, paratextes, traces dans l’oeuvre… (cf. Jankélévitch, Debussy ou le mystère de l’instant ou Sikong Tu, 缜密 Fin secret, 14e de ses 24 poèmes sur l’art poétique) et les relations d’expérience empirique (André Labarthe à propos de « Tapiès, Barcelone », 1982). En conférences d’ouverture, Laurent Mattiussi ira jusqu’à remettre en question l’existence même de l’inspiration et orientera la réflexion vers l’objectif de Langarts qui est de se démarquer des approches antérieures par le croisement entre les arts et/ou les cultures. Puis Michèle Barbe proposera l’exemple du peintre Fantin-Latour pour qui la rencontre avec un autre art (découverte de la musique de Wagner en 1860) est la source de sa propre originalité, et parlera de son oeuvre intitulée « Inspiration ».

Forme des propositions de communication

– Un résumé d’environ 300 à 350 mots
– Une brève biographie-bibliographie (10 à 12 lignes de l’auteur sur son parcours, ses titres et rattachements, ses publications les plus importantes et récentes).

Les communications pourront se faire en français ou en anglais.
Chaque intervenant disposera de 30 minutes (y compris le temps des questions)

Pour les informations contact, télécharger l’appel au format PDF.

***

The International Conference Instant and essence of inspiration at the crossroads of arts and cultures, which will be held on June 27, 28 and 29, 2018 is co-organized ‒interdisciplinary, intercultural and inter-universities partnership‒ by the research centers IReMus (Paris-Sorbonne University/BnF/CNRS/Ministry of Culture), Creops (Paris-Sorbonne University), CERC (Sorbonne nouvelle University), CEAC (university of Lille), APP (university of Rennes), and IAO (Lyon 2/ENS Lyon/CNRS). It will take place at INHA (Institut national d’histoire de l’art), 2 rue Vivienne / 6 rue des petits champs, Paris 2e.

Arguments and Postulates

The concept of inspiration has been studied in the West since Antiquity (see Marianne Massin, La pensée vive, which deals with the history of the concept in philosophical and literary creation ‒but in a restricted way focusing on Western philosophy and literature, without looking at other cultures and art forms). In Asia, inspiration has not been conceptualized as such: it is more a question of sensation, of intuition, of sudden awakening. In China and Korea, reference is made to triggering factors – equivalent to sudden inspiration in science, “Newton’s apple” or “Bath of Archimedes” – is proposed for the arts: for example Zhang Xu, calligrapher of the Tang period, finds a new style, crazy cursive, by looking at a dance with swords. Beyond this examples, every act of creation is first considered as the product of the vital breath and the impregnation. In Japan, the emphasis is on the secret tradition. The artistic process (whatever the art) uses the unspoken experience and the receptivity (posture in seiza, kata, see Hiroyuki Noguchi). In India, meditation and mental visualization of the forms of divinity precede and favor the realization of images …

Inspiration results from a conscious preparation (value of the time), from the waiting, from the predisposition to its triggering, or from a tangential “fulgurance” emanating from the meeting between the interiority of the artist and an externality. We will look for its manifestations, occurrences, conditions of emergence and the way in which it unfolds in the case where this exteriority is another art or another culture. This bias gives its title to the conference.

We shall analyse the mystery of this moment, being aware that “all attempts at psychological explanation of creation ‒ above all artistic creation ‒ are in a sense vain, in a sense necessary” (Maldiney, Art et Existence, 36). To describe this unpredictable moment of crossing a “fault”, the “jump” that takes place between two “edges” (ibid.), whether it happens through perseverance or crack-tear in the clouds (letting the lightning get through or have a glimpse at the sun), one will rely on philosophical considerations, testimonies of artists, paratexts, traces in the work … (cf. Jankélévitch, Debussy ou le mystère de l’instant, or Sikong Tu, 缜密Fin secret, 14th of his 24 poems on poetic art) and the relations to empirical experience (André Labarthe on “Tapiès, Barcelona”, 1982).

In the two opening lectures, Laurent Mattiussi will question the very existence of inspiration and will approach the topic by looking at other arts and / or cultures, which is the goal of LangArts. Michèle Barbe will propose the example of the painter Fantin-Latour for who painter the meeting with another art (discovery of the music of Wagner in 1860) was the source of his own originality and will present his work entitled “Inspiration”.

Form of communication proposals

– A summary of about 300 to 350 words
– A brief biography-bibliography (10 to 12 lines regarding the author’s career, his titles and attachments, his most important and recent publications).
Papers may be in French or English.
Each speaker will have 30 minutes (including question time).

For more information, download the full call for papers instructions.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Cecile Laly (13 novembre 2017). Instant et essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures. Carnet du CREOPS. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nbuz


Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search